Le produit a été enregistré
sur votre liste.
Vous accédez à la liste par le symbole à droite dans le menu Produits.

Séparer la ventilation et l'équilibrage de la température

Kampmann GmbH avec un nouveau concept pour EnEV 2009, § 15 : Les utilisateurs et l'environnement en profitent.

Lingen (Ems), 13.07.2010. – La mise en œuvre usuelle du nouveau EnEV, §15 (Décret allemand d'économie d'énergie), se déroule selon un schéma simple : Pour obtenir une récupération de chaleur à partir d'un débit volumétrique d'air amené de 4 000 m³/h, le choix tombe sur un appareil d'aération central qui prend aussi en charge l'équilibrage de la température des pièces. Il faut ainsi littéralement prendre son parti des inconvénients. La nouvelle solution système de la société Kampmann GmbH fonctionne plus simplement, à des coûts plus avantageux et plus écologiquement. Elle relie judicieusement les avantages de l'équilibre de la température décentralisée avec ceux se la récupération de la chaleur centralisée.

 

Son avantage au niveau des coûts repose dans le fonctionnement de la ventilation centrale tempérée :puisque une petite quantité d'air ne suffit souvent pas pour tempérer une pièce de manière satisfaisant, le volume d'air frais introduit sera augmenté via des chambres à air mélangé ou des clapets d'air recyclé vers les registres de refroidissement ou de chauffage. On obtient une grande quantité d'air qui est pressé au travers des résistances des échangeurs thermiques, des filtres et des clapets avec une dépense d'énergie élevée des ventilateurs. Également avec une force puissance du ventilateur et au travers des caniveaux d'air de grande dimension, l'air refroidi ou réchauffé accède finalement à son lieu de destination.

 

Plus efficace : séparer les fonctions

Il est aussi possible de faire plus petit et plus efficace. La nouvelle solution système Kampmann décentralisée/décentralisée correspond à une réflexion simple : La ventilation et l'équilibrage de la température d'une pièce ne doivent pas se faire impérativement avec un seul appareil. Les fonctions peuvent être séparées : la qualité de l'air nécessaire se détermine via des capteurs CO2 ou des détecteurs de mouvement. L'appareil de ventilation alimente la pièce en air extérieur frais et en récupération de chaleur correspondant à EnEV, l'air vicié est évacué. Par contre on ne chauffera et refroidira que là où cela est nécessaire : dans les pièces mêmes, avec des capteurs de température, des minuteries ou des thermostats réglables.

 

Un petit volume d'air entraîne des économies importantes

La combinaison entre le conditionnement de l'air décentralisée et la récupération de la chaleur centralisée réunit les avantages des deux concepts et exclut leurs inconvénients. Le centre de la nouvelle solution système est l'Airblock C, un appareil de ventilation compact avec récupération de chaleur efficace et dérivation intégrée. Après son passage dans les filtres et la récupération de la chaleur par l'échangeur thermique à contre-courant croisé, l'air extérieur nécessaire ne traverse que l'appareil - ce qui réduit le besoin en énergie des ventilateurs à un minimum ! Si l'alimentation en air frais est guidé CO2, la quantité d'air se réduit et donc la puissance absorbée une fois encore. Dans les pièces mêmes, les produits Kampmann décentralisés tels que l'appareil de traitement de l'air pour pièces de grande taille Ultra, les aérothermes ou les convecteurs à ventilateur garantissent la température bien-être ou de travail selon les souhaits individuels. Si l'air frais n'est pas demandé, ils fonctionnent en mode air recyclé économe en énergie.

 

Comparaison des données SFP convaincante

Les données de comparaison suivantes expliquent combien une combinaison centralisée/décentralisée es judicieuse : un Airblock C a une valeur SFP-(specific fan power) de < 2 000 Ws/m³. Ceci la valeur maximale admissible selon EnEV. L'appareil de traitement de l'air pour pièces de grande taille Ultra se situe à une valeur SFP de 100 à 170 Ws/m³, un aérotherme à 100 à 200 Ws/m³. Ces données s'opposent à des valeurs SFP de < 2 000 Ws/m³ celles d'un appareil de ventilation centralisé usuel qui chauffe et refroidit aussi. Ainsi ne chauffer ou ne refroidir avec un appareil de ventilation centralisé est par conséquent tout aussi peu économique que d'aller acheter un petit pain avec un poids lourd.

 

La société Kampmann GmbH propose l'Airblock C avec différents niveaux de récupération de la chaleur et avec une climatisation décentralisée dans trois dimensions de construction et de puissance : C 5 ( = 5 000 m³/h), C 7 (7 000 m³/h) et C 9 (9 000 m³/h). L'implantation est possible aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Il existe également différents appareils décentralisés au choix. Leurs faibles puissance et intensité absorbées résulte de leurs faibles résistances d'air et de leurs petits ventilateurs. Tous les composants sont adaptés les uns aux autres, les variations possibles sont ainsi presque infinies.

 

Concevable pour chaque espace

La nouvelle solution est concevable pratiquement pour chaque besoin. Ainsi de nombreux marchés de consommateurs profitent déjà des avantages de la connexion système de la technique centralisée avec la technique décentralisée. Un nouveau complexe de cinémas se trouve actuellement en phase de mise en œuvre, par exemple. La combinaison avec des convecteurs à ventilateur fournit là-bas une quantité d'air frais adaptée et à température appropriée. Avec un débit volumétrique d'air de 9 000 m³/h, l'Airblock C couvre pendant les représentations le besoin en air frais ; selon la température extérieure, aussi le besoin en air pré-tempéré par le système de récupération de la chaleur. Les convecteurs à ventilateur fournissent le besoin en chaleur résiduelle ainsi que l'équilibrage de la température entre les représentations. Dans le domaine de l'emploi dans le commerce en gros, deux Airblock C 9 approvisionnent un grand entrepôt de marchandises d'un prestataire de services orienté vers l'agriculture en air frais selon les besoins.

 

Par ailleurs des dépenses globales bien inférieures que pour la mise en œuvre avec un appareil de ventilation centralisé se sont faire remarquer dans tous les cas.

 

Atouts en un coup d'œil

  • air frais filtre, évacuation de l'air évacué,
  • récupération de la chaleur conforme à l’EnEV (au choix avec un niveau de récupération de 50 %, 60 % ou 80 % env.),
  • une construction compacte de l'appareil de ventilation Airblock C en trois puissances,
  • climatisation optimale,
  • coûts d'acquisition plus faibles que pour un appareil centralisé avec fonction Chauffage/Refroidissement,
  • énormes économies en énergie dans le mode de fonctionnement,
  • économies de CO2,
  • un réseau de caniveaux d'air réduit au minimum, moins d'encombrement,
  • aucune perte de pression et de chaleur due au registre de chauffage et de refroidissement dans l'amenée d'air frais,
  • appareils finaux décentralisés selon les souhaits pour un équilibrage de la température ambiante individuelle.

 

Bilan

Le nouveau EnEV, §15 prescrit une récupération de la chaleur à partir d'un débit volumétrique de l'air amené de 4 000 m³/h. La solution ménageant les ressources, la place et les coûts est un conditionnement de l'air décentralisé avec une récupération de la chaleur centralisée.

 

Auteur : Dipl.-Ing. Hermann Ensink, fondé de pouvoirs et Directeur Innovation et Technique, Kampmann GmbH, Lingen (Ems)

 


 

 

retour